• Jean-Christophe DIMINO

Les acquéreurs sont plus que jamais en quête d'un extérieur en ville

Mis à jour : févr. 17

À Nice, depuis l'épreuve du confinement, la demande des acquéreurs se concentre sur des biens avec, au pire un balcon, au mieux une terrasse, plus ou moins grande.



La question d'un appartement en ville avec un extérieur n'est plus une option facultative. C'est ce qui ressort des demandes que j'enregistre depuis quelques mois de la part d'acquéreurs pas seulement étrangers, mais aussi locaux. Ce critère qui autrefois pouvait évoluer au gré des coups de coeur ou du budget, ne tient plus aujourd'hui. Le confinement est passé par là. Les acheteurs, pour la plupart, n'envisagent plus une acquisition à Nice, sans terrasse ou balcon. La posture est telle que j'entends souvent des demandes incompatibles voire irréalisables avec le type d'immeuble ou le secteur recherché.


“Recherche grand appartement Bourgeois en plein centre, au calme, avec une grande terrasse et surtout sans vis-à-vis, et une jolie vue.”

Si chacun a sa propre définition d'un extérieur acceptable en ville, la question des m2, en plein ciel ou pas, divise toujours autant les candidats à l'achat. Il y a ceux qui se suffiront de 10m2 alors que d'autres ne jureront que par le double ou le triple pour établir un minimum vital. Et ne croyez pas que c'est uniquement une histoire de budget. Au sein d'un même couple, c'est comme si la taille de la terrasse était devenue le juge de paix entre - pour simplifier - le citadin pur souche et le campagnard. Le fantasme de pouvoir s'évader sur sa propre terrasse, d'en faire pourquoi pas un jardin suspendu, une annexe de son appartement est une envie tout à fait légitime, sauf qu'il n'est pas toujours évident de concilier les deux mondes. À Nice, à moins de cibler le front de mer; Promenade des Anglais, quai des Etats-Unis, Rauba Capeù, quais du port, pour ne citer que ces secteurs, il vous sera difficile, si ce n'est impossible, de trouver un appartement - en étage élevé, autre critère commun - sans vis-à-vis direct, avec une vue flatteuse.



Ce qui vaut - et encore pas toujours - sur les collines du Mont Boron, Rimiez, Cimiez, Fabron, Napoléon III, en terme d'architecture, de superficie des terrasses, ne vaut pas en centre-ville dans des immeubles plus anciens. Une évidence ? Certes, il y a toujours l'exception qui confirme la règle mais dans ce cas, on ne peut pas raisonnablement vouloir tout et son contraire en matière d'immobilier. Certains acquéreurs animés par ce niveau d'exigence le réaliseront rapidement après les premières demandes de renseignements ou après leurs premières visites. Au contact de la réalité du marché.



Pour tout projet de vente, contactez Jean-Christophe DIMINO - Agent KW

06 16 95 70 83 / jc.dimino@kwfrance.com



0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Logo KW noir (2).png

Notifications

  • Deezer - Black Circle