• Jean-Christophe DIMINO

Moral des ménages, taux de crédit et résidences semi-principales

Mis à jour : mars 22

Cette semaine, je vous ai sélectionné 3 actualités dans le secteur immobilier.



Jusqu’au 20 avril, au moins 16 départements parmi lesquels l'Île-de-France et les Alpes-Maritimes, vivent au rythme de nouvelles restrictions somme toute moins pires qu’attendues. Pour ce qui concerne le secteur de l’immobilier, les visites d’appartements, de maisons sont maintenues en journée, les déménagements également restent possibles. Seules les agences immobilières des départements concernés ne peuvent recevoir du public. En résumé, ce déconfinement qui ne dit pas son nom a finalement très peu d’impact sur le marché immobilier. Si ce n’est sur le moral des ménages.


Une étude Se Loger-Opinionway dévoilée 1 an jour pour jour après le 1er confinement nous apprend que les vendeurs reprennent de l’espoir. En ce début du printemps, 56% des vendeurs sondés se déclarent optimistes. Ils considèrent que c’est le bon moment pour vendre. En face, seuls 46% des acquéreurs pensent de même. Globalement la confiance semble être au rendez-vous avec 58 % des porteurs de projet qui ont bon espoir de voir leur achat aboutir. Les acquéreurs pensent à 49% que la crise sanitaire va créer de nouvelles opportunités. contre 45% des vendeurs.


Dernier enseignement de cette étude, moins d’un tiers des personnes interrogées anticipent un recul de l’offre. Dans les mêmes proportions, 32 % des acheteurs se déclarent inquiets quant au prix qu’ils jugent trop élevés, en priorité les moins de 35 ans qui pointent ce motif à 83 %.


Source: Se Loger

Du côté des taux d’intérêt, les barèmes bancaires pour le mois de mars sont plutôt stables. L’attention sera portée sur les conditions d’octroi des prêts qui restent toujours aussi tendues selon le profil.


Pour un ménage dont les revenus sont supérieurs à 50 000 euros par an : comptez 0,58% hors assurance sur 15 ans, voire 0,40 sur 20 ans.


En dessous de 50 000 euros de revenus annuels, vous pouvez prétendre à 0,79% sur 15 ans et potentiellement 1,03 sur 20 ans, 1,27% sur 25 ans. Là encore le poids des assurances fera une nette différence d’un cas sur l’autre, d’autant plus que désormais les banques doivent inclure le montant des assurances dans le calcul du taux d’endettement.


Renseignez-vous bien auprès de votre gestionnaire de compte, doublez même le devis en faisant appel à un courtier, bref faites jouer la concurrence des établissements bancaires.

Le nouveau concept de résidence semi-principale. Où l’on reparle des résidences secondaires haut de gamme. Les confinements successifs ont accentué un besoin naturel, celui de pouvoir s’échapper des grandes villes. Ce phénomène explose et créée une nouvelle niche. Avec un attrait certain pour les propriétés de luxe à plus ou moins 2 heures d’une grande métropole. La demande est très forte sur la Côte Basque, la Bretagne, la Côte d’Azur et même à la montagne comme à Chamonix. Le bien idéal cumule espaces à l'intérieur comme à l'extérieur dans une zone où les réseaux permettent de faire du télétravail à un débit suffisant.


Source: Dernières Nouvelles d'Alsace





L'intégralité de la saison 3 du podcast est à retrouver içi

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Logo KW noir (2).png

Notifications

  • Deezer - Black Circle