• Superimmo

Quels sont les frais à prévoir après l’achat d’un appartement ?

Dernière mise à jour : 14 sept.




Vous voilà bien décidé à devenir propriétaire ! Recherche du bien idéal, négociation du crédit immobilier, signature du compromis de vente et de l’acte authentique… Les prochains mois ne seront pas de tout repos. Une fois dans votre chez-vous, vous pourrez souffler, le cœur léger… et le portefeuille aussi. En effet, d’autres frais sont à prévoir après l’achat d’un appartement. Mieux vaut en avoir connaissance avant d’acheter. Quels sont-ils ? Comment les réduire ? On fait le point.


La taxe foncière

Tout propriétaire d’un bien immobilier doit s’acquitter de cet impôt. Son coût ? La taxe

foncière sur les propriétés bâties (TFPB) est calculée à partir de la valeur locative cadastrale

du bien, c’est-à-dire le montant du loyer que vous pourriez percevoir annuellement en louant

votre logement, diminué de 50 % pour tenir compte des frais de gestion, d’assurance, etc.

Cette valeur est multipliée par un taux d’imposition voté par les collectivités territoriales.

Pour le fisc, c’est au propriétaire du bien au 1 er janvier de l’année d’imposition de s’acquitter

de cette somme. Dans la pratique, les frais sont très souvent partagés en deux, selon la

règle du prorata temporis : vendeur et acquéreur payent la somme correspondant à la durée

d’occupation.


Les — éventuels — travaux de rénovation

Voilà un poste à ne pas négliger ! Il est donc primordial, dès la phase de recherche du bien,

d’estimer ces coûts. Prenez le temps de parcourir l’appartement — et l’immeuble — et de

lister les réparations et travaux à effectuer, aussi minimes soient-ils. Faut-il refaire la

peinture ? Changer l’évier ? Réparer une fissure dans le toit ?

Un conseil ? Demandez des devis pour inclure ces frais dans votre plan de financement. Ne

vous arrêtez pas à l’appartement ! Parcourez également les communs et consultez les

procès-verbaux des dernières assemblées générales. Ces précieux documents vous

informent sur les travaux votés, en cours, déjà réalisés ou rejetés.


Les charges de copropriété

Habiter dans un appartement offre un certain confort. Les communs sont nettoyés chaque

semaine, vous pouvez confier l’entretien de la chaudière au syndic, et si l’immeuble dispose

d’un espace vert, un jardinier s’occupe de tondre la pelouse et de décorer les parterres. Le

bémol ? Tous ces services ont un coût. Même si la note finale est répartie entre les

différents copropriétaires, cette facture récurrente peut alourdir votre budget mensuel.

N’oubliez pas d’en tenir compte, dès la recherche de l’appartement. En connaissant le coût

des charges de copropriété, vous aurez une idée un peu plus précise du montant à ajouter

chaque mois aux mensualités du crédit immobilier.


Plus l’immeuble est récent et bien entretenu, plus vous avez de chances que ces frais restent fixes. Un ascenseur ou une chaudière qui tombent régulièrement en panne peuvent rapidement faire grimper la note.

Acheter dans le neuf, moins de frais après

En achetant un bien immobilier neuf, vous pouvez réduire considérablement les frais après

l’achat. Voyons comment en reprenant chacun de ces postes :


La taxe foncière

Le bien immobilier neuf est exonéré de taxe foncière pendant deux ans — sauf si la

commune en décide autrement. La plupart du temps, il s’agit d’une exonération totale. Il peut

néanmoins arriver qu’elle ne soit que partielle. C’est tout de même ça de gagné !


Rénovation de l’appartement et de l’immeuble

Tout est neuf, du sol au plafond, jusqu’aux équipements. Il y a donc peu de chances que

vous deviez remplacer le lave-vaisselle quelques mois après votre emménagement, ou que

la toiture nécessite des réparations. Et même si c’était le cas, ce n’est pas à vous de payer.

Les équipements, autrement dit tous les éléments dissociables du bâti, sont couverts

pendant deux ans par la garantie biennale. Les éventuels dommages au niveau du gros

œuvre sont à charge du promoteur, et ce pendant 10 ans. Vous pouvez donc avoir l’esprit

tranquille ! Ces garanties s’appliquent tant pour l’appartement que pour les communs.


Les charges de copropriété

Que vous achetiez un appartement neuf ou ancien, vous n’échapperez pas aux charges de

copropriété. L’avantage du neuf ? Elles sont beaucoup plus prévisibles, ce qui vous permet

de maîtriser votre budget. Chaudière, système d’éclairage, ascenseurs… tous les

équipements sont neufs… et surtout sous garantie.


Frais de notaire

Les économies ne s’arrêtent pas là ! Un bien immobilier neuf, ce sont aussi

des frais de notaire réduits (2 à 3 % du prix de vente contre 7 à 8 % dans l’ancien) et des

économies d’énergie sur le long terme.






0 commentaire

Posts récents

Voir tout