• Jean-Christophe DIMINO

Le podcast informatif au service de l'immobilier haut de gamme

Dernière mise à jour : 10 sept. 2020

Mon but est sans ambiguïté. Parler d'immobilier dans un podcast original démontre une certaine expertise auprès de futurs clients, vendeurs ou acquéreurs.



Le podcast audio, tout le monde s’y intéresse sérieusement dans le secteur marketing et média français. Pour changer, la tendance nous vient des USA et là-bas le business n'a eu de cesse de grandir ces dernières années au point de devenir bientôt mainstream. Même si les marchés américains et français ne sont pas comparables dans leur structure, avec une nette prééminence de la radio parlée en France, cela ne peut qu’ouvrir de nouvelles perspectives. Mon passé de journaliste radio fait que je m'investis plus facilement que d'autres dans le secteur de l'immobilier indépendant. J'y crois parce que l’audio reste un vecteur naturel de message et d’émotion. Et que l‘avenir du contenu vocal n’a jamais été aussi radieux.


“Les stations de radio ne sont plus les seules à décider de qui peut prendre le micro ou de quel sujet peut passer à l'antenne.”

Mettons de côté le média radio au sens institutionnel du terme. Parlons podcast. Autrement dit, contenu parlé conçu en priorité pour une écoute à la demande, sans logique de grille contrairement aux habitudes des radios privées et publiques. Le podcast narratif est un nouveau genre. Du documentaire à la fiction, le spectre est large. Quelle que soit la formule choisie, tout se joue sur le récit et la post-production. Sinon, l’entretien, la conversation, le partage d'expérience ou d'information fonctionnent toujours autant. Le public reste friand de bonnes histoires et de chiffres qui lui parlent.


En plein boom


Il n’y a qu’à regarder la montée en puissance du livre audio. Une voix, une histoire, une atmosphère sonore suffisent à captiver l’auditeur. Le développement du podcast sera sans doute lié à l'essor du marché du livre audio.



Le salut viendra peut-être des GAFA ou alors des médias eux-mêmes. De ces acteurs puissants dotés d’une forte valeur ajoutée, mais pas nécessairement des groupes de radios. Comme aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, où la presse écrite s'est emparée de l’audio pour l'intégrer à sa stratégie de conquête. L’urgence partout dans le monde est de fidéliser le lectorat existant, tout en s'adressant à ceux qui ne lisent pas le journal. Faire comme le Guardian ou comme le New York Times pour ne citer qu’eux. Proposer des dossiers thématiques, dévoiler les coulisses de la rédaction. Certains vont même jusqu’à proposer des lectures audio de leurs propres articles.


À cet égard, la presse française quotidienne et hebdomadaire s'est elle aussi lancée dans la course.

À quelques exceptions près, on constate que les journaux locaux ne sont pas encore très agiles sur le sujet.

Il est vrai qu'il faut faire preuve de beaucoup de pédagogie pour faire migrer les lecteurs traditionnels vers un univers audio.


“Ok Google, joue-moi le dernier épisode du podcast Avenue Gustave V.

La prochaine révolution des usages s’appelle smart speakers et voiture connectée. Avec à chaque fois une interface vocale qui joue le rôle de l’intermédiaire et du moteur de recherche. Les Google Home, Echo (Amazon), HomePod (Apple), Sony, Sonos et autres assistants vocaux sont en train de créer une nouvelle échelle de valeur. Les médias, les entrepreneurs indépendants, les entreprises, les collectivités vont devoir concevoir les réponses aux demandes vocales des utilisateurs. Des réponses à créer sous forme de contenu audio spécifique.

Le podcast informatif, récréatif ou purement promotionnel a de beaux jours devant lui.

Pour écouter la saison 3 du podcast Avenue Gustave V, c'est par içi

0 commentaire

Posts récents

Voir tout