top of page
  • Photo du rédacteurJean-Christophe DIMINO

Les acquéreurs aux abonnés absents

Dernière mise à jour : 3 août 2023

Dans le contexte actuel, première conséquence visible : les acheteurs ont disparu des radars.

Retranscription du dernier épisode du podcast Avenue Gustave V : Mais où sont passés les acquéreurs ? C'est la grande question du moment en ce début d'été 2023. Bienvenue, je m'appelle Jean-Christophe DIMINO et je suis agent kw, spécialiste de la transaction immobilière pour le réseau Keller Williams France. Vous écoutez le dernier épisode du podcast Avenue Gustave V.


L'information fait les gros titres des médias traditionnels. Certains l'espèrent, d'autres le redoutent : je vous le confirme, c'est un changement brutal de marché auquel nous sommes désormais confrontés. Première conséquence visible : les acquéreurs sont aux abonnés absents. On les a perdus. Plus de son, plus d'image. C'est comme s'ils avaient disparu du paysage. Je force à peine le trait - il y a toujours des exceptions - sauf que globalement, les acheteurs sont de moins en moins nombreux à consulter les annonces. Clairement ce n'est plus ce que c'était ; demande en berne, moins de visite, moins d'offres. CQFD le marché immobilier français amorce sa descente en piqué...


Un marché immobilier comme sous anesthésie générale

Un plongeon plus ou moins franc et net selon les territoires, mais nous y sommes. En cause évidemment ; la remontée des taux d'intérêts qui tutoie aujourd'hui les 4% voire - selon certaines prévisions - 5% d'içi à l'hiver prochain. L'inflation qui entraîne le chute du pouvoir d'achat immobilier des Français se heurte encore à des prix de vente qui restent à des niveaux élevés. Des prix affichés qui se corrigent peu à peu à coups de baisses successives, par palier. Ce qui renforce encore l'attentisme des acquéreurs les plus patients, ceux qui sont vraiment finançables, bref des acheteurs qui anticipent déjà une chute des prix. D'où le climat actuel d'anesthésie générale.


Si vous voulez mon avis, certains professionnels évoquent une forte correction des prix cette année de l'ordre de 10 à 25% selon les types de bien ; je pencherais volontiers pour à terme 15 à 20% de baisse par rapport aux prix pratiqués ces 3 dernières années. Ni plus ni moins qu'une modification des règles du jeu de l'offre et de la demande. Sans catastrophisme, le processus enclenché n'épargnera que très peu de biens et d'adresses à Nice et sur la Côte d'Azur, mon théâtre d'opérations chez Keller Williams division Luxury.


La bonne nouvelle pour les clients-vendeurs, c'est que nous avons l'expérience requise et les outils pour jouer sur des paramètres qui feront revenir les acquéreurs. Parlons-en !


Un projet de vente, d'achat ? Contactez-moi : Jean-Christophe DIMINO, Agent KW 06 16 95 70 83 / jc.dimino@kwfrance.com






0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page